Ce mercredi 1er novembre 2017 au quartier France de Grand-Bassam en compagnie des femmes des ministres et des hautes autorités militaires de la Côte d’Ivoire que la Reine Mère, Guetia 2 a fait son entrée sur la place de l’abissa. S’était à l’occasion marquant la quatrième journée consacrée aux femmes N’Zima

Selon la culture du peuple des N’Zima , cette journée, est le moment également réservé à l’apparition de la Reine mère. La particularité de sa sortie, c’est qu’elle n’est pas portée par des Guerriers de la cour royale.
Escortée par des sujets du Roi et de ses plus proches collaboratrices, la Reine mère a été accompagnée au palais royal où elle a échangé quelques minutes avec les femmes venues des villages et des communautés N’Zema des communes du pays.
Après le rituel spirituel, elle s’est dirigée à la place de l’abissa où l’attendaient la plupart des femmes dans leurs uniformes et les invités venus de toutes la Côte d’Ivoire et des divers horizons du monde. Accueillie par le son du Edogbolé elle a eu droit à un tour d’honneur au son du tam-tam sacré .

Mme Angui Asso, présidente des femmes N’Zima de Côte d’Ivoire et de la diaspora et les femmes du terroir ont chanté des louanges et l’ont installée à la tribune. De son siège purifié par les autres reines mères venues de toutes les communes du pays et du département de Bassam, la Reine mère des Nzima Kotoko, a suivi les différents groupes de danseuses N’Zima. Satisfaites les femmes ont exprimé leur joie de participer à l’abissa, expression de la culture N’Zima qui selon elle doit être pérennisée. Pour la femme du chef d’Etat-major Mme Touré Sékou, l’abissa est une chaine de solidarité et d’amour qu’il faut préserver. Prenant la parole le députe de Treichville, Ami Tounkara a noté que cette fête est un retour à la source. Quant à Irienne Richmond, elle a souhaité que l’abissa soit inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Notons que les femmes N’Zima et de la diaspora conduites par Mme ANGUI Asso ont fait d’importants dons en matériels médicaux à l’hôpital général de Grand-Bassam. suivi d’une formation de renforcement de capacités des femmes commerçantes à la maison du patrimoine.

Source: De infoline.ci